Droit de Cité Tribune radio de débats oratoires
pour universitaires engagés!
Accueil  »  Thèmes  »  Semaine 13
Semaine 13
13
Pour ou contre l’exploitation des ressources pétrolières dans l’Arctique?
Diffusion : 15 janvier 2014
Animateur : Anne-Marie Kirouac
Écouter l'émission en MP3
POUR : Nadia Moubarik et Yaoqi Wang Pour ou contre l’exploitation des ressources pétrolières dans l’Arctique? CONTRE : Ahmad Nehme et Stéphane Dauphin-Pierre

 
Membres du jury pour cette semaine :
  • Alexandre Desjardins, chargé de projet et avocat au Centre québécois du droit de l'environnement.
  • Jean Rémillard, spécialiste des technologies vertes et communicateur
  • Me Martin Thibault, Lexis Nexis

Invité expert :
  • Patrick Bonin, responsable de la campagne Climat, énergie et Arctique au sein de l’organisme Greenpeace Canada.

L'équipe gagnante!

Nadia Moubarik et Yaoki Wang (Pour)  Ahmad Nehme et Stéphane Dauphin-Pierre  (Contre)
Juges 58/75 59/75
Public 9,80/25 15,20/25
TOTAL 67,8% 74,2%

C'est Ahmad Nehme et Stéphane Dauphin-Pierre (Contre) qui remportent ce 13e débat, avec un résultat de 74,2%, contre 67,8% pour Nadia Moubarik et Yaoki Wang (Pour)!

Toutes nos félicitations aux deux équipes. La lutte a été chaude!  Merci à toutes les personnes qui ont pris le temps de voter!

Fil RSS
de l'émission

Attention : cette page ne fonctionne pas avec Chrome.

Mise en contexte

Huit pays se divisent le territoire de l’Arctique : le Canada, les États-Unis (Alaska), le Danemark (Groenland), la Russie, la Norvège, la Suède, la Finlande et l’Islande. Ils sont tous membres du Conseil pour l’Arctique, que le Canada préside.

Selon les statistiques du Gouvernement du Canada, « l’Arctique est la source d’environ 10% de la production pétrolière et d’un quart de la production gazière du monde. » De plus, l’Arctique « renferme environ 13% du pétrole non découvert. (…) Ces ressources potentielles en pétrole représentent environ 25% des ressources canadiennes non exploitées de pétrole brut. »

La diminution de la banquise due au réchauffement planétaire facilite l’exploitation pétrolière dans l’Arctique, qui demeure tout de même extrême en raison du climat et de l’éloignement du territoire.

En septembre 2013, une trentaine de militants de Greenpeace se sont fait arrêtés par l’armée russe alors qu’ils menaient une campagne contre l’exploitation pétrolière dans les mers de l’Arctique. Greenpeace craint notamment le risque de marée noire qui pourrait survenir à la suite d’une collision entre un iceberg et une plateforme pétrolière.

Écoutez les débats
des saisons précédentes

Saison 1 : Thèmes Équipes
Saison 2 : Thèmes Équipes
Saison 3 : Thèmes Équipes

 

© Barreau du Québec 2012-