Droit de Cité Tribune radio de débats oratoires
pour universitaires engagés!
Accueil  »  Thèmes  »  Semaine 15
Semaine 15
15
Pour ou contre la sélection des immigrants au Québec?
Diffusion : 29 janvier 2014
Animateur : Guillaume Touzel-Bond
Écouter l'émission en MP3
POUR : Quebec City Outfit Pour ou contre la sélection des immigrants au Québec? CONTRE : Alexandre Graton et Émile Langlois-Vallière

 
Membres du jury pour cette semaine :
  • Christiane Campagna, guide-animatrice au musée d'archéologie et d'histoire Pointe-à-Callière et co-réalisatrice et co-animatrice de l’émission Tradosphère à CIBL 101,5 Montréal
  • Me Patrick Fernandez, membre du Barreau du Québec
  • Alexandre Morin, Président de l’Association des étudiants en droit de l’Université de Montréal

Invité expert :
  • Micheline Labelle, professeure titulaire à la Chaire de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté, département de sociologie à l’Université du Québec à Montréal.

L'équipe gagnante!

C'est Stéphanie Dubé-Desrosiers et Olivier Hachez-Rivas (Pour) qui remportent ce 15e débat, avec un résultat de 80,65%, contre 56,35% pour Émile Langlois-Vallière et Alexandre Graton (Contre)!

Toutes nos félicitations aux deux équipes. La lutte a été chaude!  Merci à toutes les personnes qui ont pris le temps de voter!

Fil RSS
de l'émission

Attention : cette page ne fonctionne pas avec Chrome.

Mise en contexte

En vertu de l’article 95 de la Loi constitutionnelle de 1867, la compétence en matière d’immigration est partagée entre le gouvernement fédéral et le gouvernement du Québec.

Les deux entités ont conclu en 1991 l’Accord Canada-Québec relatif à l’immigration et à l’admission temporaire des aubins, aussi appelé Accord Gagnon-Tremblay-McDougall, qui établit le partage des responsabilités entre les deux gouvernements.

Selon le Plan d’immigration, « la part des personnes immigrantes admises découlant de la sélection québécoise devrait être de l’ordre de 70% du total des admissions. La part de l’immigration économique devrait représenter 65% de l’ensemble de l’immigration. Enfin, la proportion de personnes immigrantes connaissant le français au moment de leur admission s’établirait à 53% du volume global. »

Devrait-on prioriser certaines catégories d’immigrants par rapport à d’autres au Québec ? Doit-on prioriser ceux qui ont une bonne connaissance du Français ? La sélection est-elle bénéfique ou non pour l’intégration des immigrants ?

Écoutez les débats
des saisons précédentes

Saison 1 : Thèmes Équipes
Saison 2 : Thèmes Équipes
Saison 3 : Thèmes Équipes

 

© Barreau du Québec 2012-