Droit de Cité Tribune radio de débats oratoires
pour universitaires engagés!
Accueil  »  Thèmes  »  Semaine 22
Semaine 22
22
Pour ou contre l’éradication des salons de massage érotique à Montréal?
Diffusion : 19 mars 2014
Animateur : Guillaume Touzel-Bond
Écouter l'émission en MP3
POUR : Yolo Pour ou contre l’éradication des salons de massage érotique à Montréal? CONTRE : Ahmad Nehme et Stéphane Dauphin-Pierre

 
Membres du jury pour cette semaine :
  • Christiane Campagna, co-réalisatrice et co-animatrice de l’émission Tradosphère, CIBL 101,5 Montréal
  • Me Manuel Johnson, membre du Barreau du Québec
  • Jonathan Lesage, administrateur de la Société universitaire de débat intercollégiale (SUCDI)
Invité expert :
  • Sylvie Bédard, Présidente directrice générale de la Fédération québécoise des massothérapeutes

L'équipe gagnante!

Daye Diallo et Tobit Matel (Pour)  Ahmad Nehme et Stéphane Dauphin-Pierre (Contre)
Juges 56/75 55,5/75
Public 7,97/25 17,03/25
TOTAL 63,97% 72,53%

C'est Ahmad Nehme et Stéphane Dauphin-Pierre (Contre) qui remportent ce 22e débat, avec un résultat de 72,53%, contre 63,97% pour Daye Diallo et Tobit Martel (Pour)!

Toutes nos félicitations aux deux équipes. La lutte a été chaude!  Merci à toutes les personnes qui ont pris le temps de voter!

Fil RSS
de l'émission

Attention : cette page ne fonctionne pas avec Chrome.

Mise en contexte

Il y a plus de 260 salons de massage érotique à Montréal. Pendant sa campagne, Denis Coderre a indiqué vouloir éradiquer les salons de massage érotique. Pourtant, quelques mois plus tard, il n’est plus question de les éradiquer, mais plutôt de mieux les encadrer.

Les salons de massage érotique sont assimilés à des maisons de débauche, car les clients paient en échange de services sexuels.

En décembre 2013, la Cour suprême a rendu une décision sur la constitutionnalité des dispositions du Code criminel qui criminalisent plusieurs activités liées à la prostitution, dont la tenue de maisons de débauche. Selon la plus haute instance du pays, ces dispositions sont incompatibles avec la Charte canadienne des droits et libertés.

Les effets de cette décision ont été suspendus pour un an. Selon la Ville de Montréal, il sera plus simple de trancher la question une fois l’année écoulée.

Écoutez les débats
des saisons précédentes

Saison 1 : Thèmes Équipes
Saison 2 : Thèmes Équipes
Saison 3 : Thèmes Équipes

 

© Barreau du Québec 2012-