Droit de Cité Tribune radio de débats oratoires
pour universitaires engagés!
Accueil  »  Thèmes  »  Semaine 08
Semaine 08
08
Pour ou contre les compteurs intelligents d’Hydro-Québec ?
Diffusion : 19 novembre 2014
Animateur : Cathy Wong
Écouter l'émission en MP3
POUR : Thomas Lacouchie Payen et Francis Khoury Pour ou contre les compteurs intelligents d’Hydro-Québec ? CONTRE : Les Incorruptibles

 
Membres du jury pour cette semaine :
  • Annie Maheu, étudiante en théâtre à l'université Concordia
  • Robert Maltais, responsable des programmes de Certificat en journalisme, Certificat de rédaction professionnelle et du DESS en journalisme (direction des programmes à la Faculté de l'éducation permanente à l'Université de Montréal)
  • Me Marcel-Olivier Nadeau, avocat

Invité expert :
  • Maria Acosta, porte-parole du regroupement citoyen Basses-Laurentides Refuse

L'équipe gagnante!

Thomas Lacouchie Payen et Francis Khoury (Pour)  Karan Moorjani et Nadia Moubarik (Contre)
Juges 47,25/75 54/75
Public 12,69/25 12,31/25
TOTAL 59,94 % 66,31 %

C'est Karan Moorjani et Nadia Moubarik (Contre) qui remportent ce huitième débat, avec un résultat de 66,31%, contre 59,94% pour Thomas Lacouchie Payen et Francis Khoury (Pour)!

Toutes nos félicitations aux deux équipes. La lutte a été chaude!  Merci à toutes les personnes qui ont pris le temps de voter!

Fil RSS
de l'émission

Attention : cette page ne fonctionne pas avec Chrome.

Mise en contexte

En juin dernier, la Régie de l’énergie a autorisé Hydro-Québec à aller de l’avant avec l’installation de compteurs intelligents. Après Montréal, ce sont les grandes régions de Québec, de la Mauricie, de l’Outaouais et de la Montérégie qui sont visés, ainsi que les régions plus éloignées comme la Côte-Nord, la Gaspésie ou le Saguenay-Lac-Saint-Jean. En 2018, Hydro-Québec devrait avoir remplacé 3,8 millions de compteurs dans la province, pour un coût évalué à près d’un milliard de dollars.

Les compteurs intelligents sont des compteurs nouvelle génération qui enregistrent la consommation réelle du client et la communique automatiquement à distance au système de facturation d’Hydro-Québec. En tout, le compteur émet moins d’une minute trente par jour pour transmettre ces données.

Parmi les avantages pour le consommateur, il y a la possibilité de suivre et de gérer sa consommation d’électricité au jour le jour. Les nouveaux compteurs permettent aussi de détecter plus facilement les pannes de courant.

Mais, les opposants à ce projet s’inquiètent de la surfacturation d’Hydro-Québec et des risques d’atteinte à la vie privée.

Selon une étude commandée par Santé Canada en avril, les compteurs électriques intelligents ne représentent pas de risque significatif pour la santé. La puissance moyenne d’un compteur de nouvelle génération serait inférieure à plusieurs appareils électriques d’utilisation courante tels que le micro-ondes ou le cellulaire.

Pourtant, les compteurs intelligents suscitent toujours la controverse. Certains citoyens se déclarent électrosensibles, et développent des problèmes de santé lorsqu’ils sont exposés à des niveaux de radiofréquences normalement imperceptibles. Quelques dizaines de municipalités ont aussi adopté un moratoire sur l’installation des compteurs intelligents.

Les clients peuvent toujours refuser leur installation chez eux, moyennant des frais. Pour l’instant, 0,5 % des abonnés ont choisi cette option.

Questions du débat

  1. Pour certains, l'utilisation de ces nouveaux compteurs intelligents favoriserait une culture de la consommation durable. L’implantation de compteurs intelligents à l’échelle de la province est-elle écologique?
  2. Avec ces nouveaux compteurs, beaucoup redoutent qu’Hydro-Québec augmente sa facturation durant les heures de grande consommation. Pour d’autres, les compteurs intelligents sont un moyen de suivre et de gérer en temps réel leur consommation. Surfacturation ou économie d’énergie?
  3. Plusieurs soulèvent que le compteur intelligent, par son dispositif de surveillance, d’enregistrement d’activité des ménages, de l’occupation des lieux et d’habitudes de consommation, porterait atteinte à la vie privé. Faut-il s'inquiéter d’une intrusion dans la vie privée avec ces appareils?
  4. Beaucoup s’inquiètent des effets des compteurs intelligents sur la santé humaine comme sur la fertilité, par exemple. Les craintes relatives à la santé humaine reliées aux compteurs intelligents sont-elles légitimes?

Écoutez les débats
des saisons précédentes

Saison 1 : Thèmes Équipes
Saison 2 : Thèmes Équipes
Saison 3 : Thèmes Équipes

 

© Barreau du Québec 2012-