Droit de Cité Tribune radio de débats oratoires
pour universitaires engagés!
Accueil  »  Thèmes  »  Semaine 22
Semaine 22
22
Pour ou contre un système d'éducation axé sur le marché de l'emploi ?
Diffusion : 18 mars 2015
Animateur : À venir
Écouter l'émission en MP3
POUR : Yoann Munari et Samuel Maugard Pour ou contre un système d'éducation axé sur le marché de l'emploi ? CONTRE : Léa Chebli et Amélia Couture

 
Membres du jury pour cette semaine :
  • Israël Desrosiers, enseignant de littérature au cégep Lionel-Groulx
  • Me Daniel Drapeau, avocat
  • Aude Jimenez, Chargée de cours en sociologie et méthodologie à l'université de Montréal et doctorante en communication à l'UQAM

Invité expert :
  • Paul Bélanger, Professeur au département d'éducation et formation spécialisées à la faculté des sciences de l'éducation de l'UQAM

L'équipe gagnante!

Yoann Munari et Samuel Maugard (Pour)  Léa Chebli et Amélia Couture (Contre)
Juges 47/75 56/75
Public 0,34/25 24,66/25
TOTAL 47,34  % 80,66 %

C'est Léa Chebli et Amélia Couture (Contre) qui remportent ce vingt-deuxième débat, avec un résultat de 80,66%, contre 47,34% pour Yoann Munari et Samuel Maugard (Pour)!

Toutes nos félicitations aux deux équipes. La lutte a été chaude!  Merci à toutes les personnes qui ont pris le temps de voter!

Fil RSS
de l'émission

Attention : cette page ne fonctionne pas avec Chrome.

Mise en contexte

D'ici 2022, 1,3 million d'emplois seront à combler au Québec, selon les données d'Emploi-Québec. Les cégeps et les universités forment de plus en plus d'étudiants chaque année, mais malgré la cadence accélérée, le manque d'employés qualifiés est criant. Les 48 cégeps de la province octroient entre 10 000 et 12 000 diplômes de niveau technique par année, mais il en faudra trois fois plus pour satisfaire les besoins du marché, selon la Fédération des cégeps.

Pour combler ce manque, les entreprises sont nombreuses à établir des partenariats avec les cégeps afin de créer des cours sur mesure et former des employés qualifiés, avec poste clé en main. Par exemple, la compagnie IBM s'est entendue avec le cégep de Granby pour offrir un cours spécialement conçu pour devenir contremaître dans l'entreprise.

La tendance mondiale de la modulation des cours sur les besoins du marché est lourde, mais elle ne fait pas que des heureux.

D'un côté, le Québec Inc., la Coalition Avenir Québec et les partisans d'un système de l'éducation axé sur l'emploi argumentent qu'il s'agit non seulement d'une solution au sous-financement des cégeps et universités, mais que cela fournit un emploi à des jeunes qui ont besoin d'un cadre d'apprentissage différent. C'est un investissement: une entreprise productive génère plus de revenus, donc elle paie plus d'impôts et utilise moins de services publics. Axer le système d'éducation sur les besoins du marché permettrait au Québec de se développer davantage économiquement et d'attirer les entreprises.

Par contre, d’autres voix craignent la marchandisation de l'éducation. Elles estiment que l'université perdrait son rôle fondamental de transmission du savoir et de création de nouvelles connaissances. L’éducation doit permettre de former des esprits libres et critiques. Ces partenariats avec les entreprises saperaient l'indépendance des professeurs et des institutions scolaires. On négligerait certains secteurs comme les arts et les sciences humaines au profit d'autres, plus lucratifs, comme les sciences de la vie et les technologies de l'information. Bref, l'université ne doit pas être la branche de recherche et développement des entreprises.

Questions

  1. Est-ce le rôle du système de l’éducation de se préoccuper des besoins du marché?
  2. Peut-on concilier « éducation » et « partenariats » avec des entreprises privées au sein des institutions post-secondaires?
  3. Quel est l’avenir de la recherche fondamentale ou de l’étude de la philosophie, notamment?
  4. Y a-t-il un risque que les formations axées aux besoins de l’entreprise soit trop spécifiques et compromettent les choix des travailleurs (changer de fonctions ou d’employeur, par exemple)?

Écoutez les débats
des saisons précédentes

Saison 1 : Thèmes Équipes
Saison 2 : Thèmes Équipes
Saison 3 : Thèmes Équipes

 

© Barreau du Québec 2012-