Droit de Cité Tribune radio de débats oratoires
pour universitaires engagés!
Accueil  »  Thèmes  »  Semaine 23
Semaine 23
23
Pour ou contre la conférence mondiale sur les changements climatiques de Paris ?
Diffusion : 25 mars 2015
Animateur : Guillaume Touzel-Bond
Écouter l'émission en MP3
POUR : Les Incorruptibles Pour ou contre la conférence mondiale sur les changements climatiques de Paris ? CONTRE : Laurianne Walker-Hanley et Anna Luiza Fernandes

 
Membres du jury pour cette semaine :
  • M. le bâtonnier Pierre Chagnon , Ad. E., avocat
  • Annie Maheu, étudiante en théâtre à l'Université Concordia
  • Annie-Claude Trudeau, journaliste et fondatrice du web-magazine Faits et Causes, avocate chez Lex-Operandi.

Invité expert :
  • Normand Mousseau, Professeur titulaire au Département de physique et titulaire de la Chaire Matériaux complexes, énergie et ressources naturelles de l'Université de Montréal

L'équipe gagnante!

Karan Moorjani et Nadia Moubarik (Pour)  Laurianne Walker-Hanley et Anna Luiza Fernandes (Contre)
Juges 62/75 61/75
Public 5,33/25 19,67/25
TOTAL 67,33  % 80,67 %

C'est Laurianne Walker-Hanley et Anna Luiza Fernandes (Contre) qui remportent ce vingt-troisième débat, avec un résultat de 80,67%, contre 67,33% pour Karan Moorjani et Nadia Moubarik (Pour)!

Toutes nos félicitations aux deux équipes. La lutte a été chaude!  Merci à toutes les personnes qui ont pris le temps de voter!

Fil RSS
de l'émission

Attention : cette page ne fonctionne pas avec Chrome.

Mise en contexte

En décembre 2015, la France accueillera la Conférence sur le climat de Paris de l'ONU. Au menu: ratifier un accord multilatéral contraignant sur la lutte contre les changements climatiques. Cet accord doit permettre de contenir le réchauffement climatique planétaire à deux degrés Celsius par rapport au niveau d'avant la Révolution industrielle. En 2009, la Conférence sur le climat de Copenhague s'était soldée par un échec retentissant : la signature de l'accord multilatéral avait été repoussée à 2015. La conférence de Paris est donc particulièrement importante.

L'accord de Paris doit prendre le relais du protocole de Kyoto, qui vient à échéance en 2020 et qui concernait seulement les pays riches. Cette fois, l'accord inclut tous les pays du Nord et du Sud et leur impose des mesures contraignantes pour atteindre l'objectif fixé.

La France est particulièrement proactive afin de promouvoir cette conférence et assurer son succès. Elle a investi un milliard de dollars à elleseule dans le Fonds vert de l'ONU, qui vise à récolter 100 milliards de dollars annuellement pour aider les pays du Sud à lutter contre le changement climatique. Selon les experts, des mesures de réduction des gaz à effet de serre sont essentielles. Au rythme actuel, le réchauffement planétaire sera de 4 à 5 degrés Celsius en 2100 par rapport à l’époque préindustrielle. Les conséquences seront importantes: inondations, désertification, acidification des océans, fonte de la calotte glaciaire. Elles touchent particulièrement les pays du Sud, alors que les pays du Nord sont historiquement les plus gros pollueurs, maintenant avec la Russie, l'Inde et la Chine. Pour l'ONU, l'heure est aux efforts draconiens pour lutter contre le réchauffement climatique, qui menace la planète et l'espèce humaine à long terme.

Par contre, les pays du Sud doivent conjuguer réduction des émissions de gaz à effet de serre avec lutte contre la pauvreté. Ces mesures sont parfois un frein important au développement économique. Ils appellent à une plus grande aide et à une plus grande contribution des pays du Nord, qui ont une responsabilité historique dans cette lutte. Plusieurs critiquent aussi l'efficacité de ces grandes conférences mondiales, qui n'ont pas donné beaucoup de résultats concrets jusqu'à maintenant. Les pays peuvent tout simplement continuer de polluer, comme les États-Unis, ou se retirer des accords, comme le Canada du protocole de Kyoto.

Questions

  1. Quelle est la pertinence et l'efficacité des grandes conférences mondiales sur le climat?
  2. Un accord universel et contraignant sera-t-il plus efficace qu'un accord concernant seulement les pays riches, comme le protocole de Kyoto?
  3. Inclure les pays en voie de développement dans cet accord mettra-t-il en danger leur développement économique et leurs efforts dans la lutte contre la pauvreté?
  4. Comment éviter l’échec de la conférence de Copenhague?

Écoutez les débats
des saisons précédentes

Saison 1 : Thèmes Équipes
Saison 2 : Thèmes Équipes
Saison 3 : Thèmes Équipes

 

© Barreau du Québec 2012-