Droit de Cité Tribune radio de débats oratoires
pour universitaires engagés!
Accueil  »  Thèmes  »  Semaine 02
Semaine 02
02
Pour ou contre l’installation de compteurs d’eau résidentiels à Montréal?
Diffusion : 26 octobre 2012
Animateur : Pierre Maisonneuve
Écouter l'émission en MP3
Catherine Gauthier, Université de Sherbrooke, Faculté de droit Pour ou contre l’installation de compteurs d’eau résidentiels à Montréal? Adam Harvey, Hautes Études Commerciales

 
Membres du jury pour cette semaine :
  • Éliane Laberge, présidente de la Fédération des Étudiants Collégiaux du Québec
  • Me Laurette Laurin, directrice de l'École du Barreau du Québec et de la formation continue
  • Hervé Logé, Chef de section pour la gestion durable de l’eau, Ville de Montréal
Invité expert :
  • Pierre J. Hamel, professeur-chercheur au Centre Urbanisation Culture Société de l'Institut national de la recherche scientifique (INRS).

L'équipe gagnante!

Adam Harvey
Catherine Gauthier
Juges 25/50 45/50
Public 10,87/50 39,13/50
TOTAL 35,87 % 84,13 %

C'est Catherine Gauthier qui remporte ce deuxième débat, avec un résultat de 84,13 %, contre 35,87 % pour Adam Harvey!

Fil RSS
de l'émission

Attention : cette page ne fonctionne pas avec Chrome.

Mise en contexte

La survie de l’être humain dépend de son accès à l’eau potable. Toutefois, plusieurs états américains, municipalités ou pays prélèvent une taxe sur l’eau. Ceux-ci affirment qu’il s’agit d’une méthode de responsabilisation du citoyen et que les profits engendrés sont nécessaires au processus relatif à l’assainissement de l’eau, processus coûteux devant être assumé partiellement par tous.

À Montréal, la valeur de l’eau dans cette région est évaluée à 0,50 $ le mètre cube. La facturation de l’eau potable provoque une controverse dans les domaines économiques, gouvernementaux, écologistes et légaux. En effet, selon certains juristes en droit international, l’eau ne serait pas une ressource exploitable, mais plutôt un patrimoine collectif à partager à la lumière de droits fondamentaux. De plus, établir un prix pour l’eau potable soulève certaines préoccupations; qui aura le contrôle de la facturation, du prix de la ressource et de l’installation des compteurs?

L’installation de compteurs d’eau conscientiserait-elle les citoyens de Montréal et leur permettrait-elle de développer de nouvelles habitudes de consommation plus responsables?

D’un côté, en observant les exemples de Pointe-aux-Trembles, de Brossard, de Paris, de l’Arizona ou encore de l’Angleterre, des recherches démontrent l’avènement de problèmes d’hygiène, le maintien d’une consommation plus ou moins responsable et l’absence de réels profits. De l’autre, le maire de Saint-Lambert, Philippe Brunet, affirme :

« C'est carrément du simple au double et nous croyons que les compteurs d'eau auront pour effet de créer une sensibilité auprès de la population lambertoise. De plus, ils nous permettront d'obtenir des données afin que nous ayons un portrait plus clair des usages de l'eau sur notre territoire, données qui nous permettront de nous situer par rapport aux normes actuelles. »

La tarification de l’eau est-elle une solution pour contrer la surconsommation et pour permettre d’absorber une partie des coûts des systèmes d’assainissement?

En fixant un prix sur l’eau, les droits fondamentaux sont-ils respectés?

Êtes-vous pour ou contre l’installation de compteurs d’eau résidentiels à Montréal?

Écoutez les débats
des saisons précédentes

Saison 1 : Thèmes Équipes
Saison 2 : Thèmes Équipes
Saison 3 : Thèmes Équipes

 

© Barreau du Québec 2012-