Droit de Cité Tribune radio de débats oratoires
pour universitaires engagés!
Accueil  »  Thèmes  »  Semaine 04
Semaine 04
04
Pour ou contre les subventions gouvernementales aux écoles privées du Québec?
Diffusion : 9 novembre 2012
Animateur : Gilles Payer
Écouter l'émission en MP3
Les amici curiae, UQÀM, Sciences juridiques Pour ou contre les subventions gouvernementales aux écoles privées du Québec? Les colocataires joviaux, UQÀM, Communications

 
Membres du jury pour cette semaine :
  • Me Patrick Zakaria, avocat médiateur, Services juridiques Mon Avok
  • Michel Lafortune, directeur général de Générations (Tel-jeunes et LigneParents)
Invité expert :
  • Jean-Pierre Proulx, ancien président du Groupe de travail sur la place de la religion à l'école, ancien président du Groupe de travail sur la place de la religion à l'école et professeur retraité de la Faculté des sciences de l'éducation de l'Université de Montréal

L'équipe gagnante!

Amici curiae
Colocs joviaux
Juges 41,50/50 39,00/50
Public 42,65/50 7,35/50
TOTAL 84,15 % 46,35 %

C'est l'équipe des amici curiae qui remporte ce quatrième débat, avec un résultat de 84,15 %, contre 46,35 % pour l'équipe des colocataires joviaux!

Toutes nos félicitations aux deux équipes! Merci à toutes les personnes qui ont pris le temps de voter!

Fil RSS
de l'émission

Attention : cette page ne fonctionne pas avec Chrome.

Mise en contexte

La popularité des écoles privées chez les élèves québécois croît d’année en année. À Montréal, ce sont près de 30 % des élèves qui fréquentent un établissement privé, contre 12 % pour l’ensemble du Québec. Une tendance qui explique en partie la baisse de fréquentation des établissements publics.

Au Québec, contrairement à l’Ontario notamment, le gouvernement contribue largement au financement des écoles privées. Depuis le début des années 90, Québec subventionne le coût de formation d’un élève du privé à hauteur de 60 % du coût de formation d’un élève au public. Un pourcentage qui exclus divers programmes et crédits d’impôts accordés soit aux parents, soit aux écoles privées elles-mêmes.

En octobre dernier, la ministre de l'Éducation Marie Malavoy annonçait que les subventions aux écoles privées seraient conditionnelles à l’abandon des examens d’admission. Une mesure qui lance un débat plus large, celui de la raison d’être du financement partiellement public des écoles privées.

Les subventions gouvernementales permettent-elles au réseau privé d’assurer une bonne qualité d’enseignement?

Doit-on encourager le financement en partie public des écoles privées pour désengorger le réseau public?

Les subventions accordées aux écoles privées placent-elles les écoles publiques comme institution de deuxième classe?

Dans l’éventualité où les subventions seraient abolies, les infrastructures du réseau public en place permettraient-elles d’accueillir les élèves qui quitteraient les écoles privées?

Pour ou contre les subventions gouvernementales aux écoles privées du Québec?

Écoutez les débats
des saisons précédentes

Saison 1 : Thèmes Équipes
Saison 2 : Thèmes Équipes
Saison 3 : Thèmes Équipes

 

© Barreau du Québec 2012-