Droit de Cité Tribune radio de débats oratoires
pour universitaires engagés!
Accueil  »  Thèmes  »  Semaine 17
Semaine 17
17
Pour ou contre la réforme de la Charte de la langue française?
Diffusion : 22 février 2013
Animateur : Pierre Maisonneuve
Écouter l'émission en MP3
Sophie et Benjamin, Université de Montréal, Faculté de droit Pour ou contre la réforme de la Charte de la langue française? Catherine Gauthier, Université de Sherbrooke, Faculté de droit

 
Membres du jury pour cette semaine :
  • Me Marius Gauthier
  • Jonathan Lesage, président du Conseil jeunesse de Montréal
  • Beryl Wajsman, directeur général de l'Institut affaires publiques de Montréal

Invité expert :
  • Sylvia-Martin Laforge, directrice générale du Québec community groups network et membre du Conseil supérieur de la langue française

L'équipe gagnante!

Sophie et Benjamin
Catherine
Juges 62,4/80 63,5/80
Public 16,1/20 3,9/20
TOTAL 78,5 % 67,4 %

C'est l'équipe des Sophie et Benjamin qui remporte ce débat, avec un résultat de 78,5 %, contre 67,4 % pour Catherine!

Toutes nos félicitations aux deux équipes! Merci à toutes les personnes qui ont pris le temps de voter!

Fil RSS
de l'émission

Attention : cette page ne fonctionne pas avec Chrome.

Mise en contexte

Pauline Marois avait promis une réforme de la Charte de la langue Française dans les cent premiers jours de son mandat. Le temps s’est écoulé, et le processus est bel et bien enclenché. Projet de loi rédigé, consultations publiques en place, les auditions débuteront le 12 mars prochain.

Or dans un contexte de gouvernement minoritaire, les promesses électorales ont dû faire place à quelques concessions. Pensons à l’enseignement intensif de l’anglais en sixième année du primaire, une mesure qui devait être reportée et qui pourrait maintenant être appliquée dès l’automne prochain, ou encore au recul du gouvernement quant à l’application de la Charte aux cégeps.

Par contre, pour le Parti Libéral du Québec, les changements suggérés vont beaucoup trop loin : statut de villes bilingues menacé, examens de sortie sur la connaissance du français pour les étudiants dans les cégeps anglophones, ou encore, nouveaux pouvoirs d’enquête au ministre responsable de la Charte de la langue française.

Depuis l’entrée en vigueur de la Charte, les tribunaux en ont atténué la portée à quelques reprises, en regard aux droits et libertés constitutionnellement établis depuis 1982. Aujourd’hui, avec le nouveau projet de loi péquiste, la protection de la langue française monte à un niveau quasi-constitutionnel. En effet, le projet de loi viendrait modifier le préambule de la Charte des droits et libertés de la personne en y ajoutant, notamment :

« Considérant que le français est la langue officielle du Québec et qu’il constitue un élément fondamental de sa cohésion sociale »;

On y retrouve aussi l’ajout d’un nouvel article : 3.1 Toute personne a droit de vivre et de travailler au Québec en français […]

Le ton monte dans la mise en œuvre de la Charte et dans son application. Le projet de loi touche toute la population québécoise : étudiants, travailleurs, employeurs et immigrants.

Le débat : Êtes-vous en faveur d’une réforme de la Charte en profondeur, avec des sanctions plus sévères et une application plus large? Ou au contraire, pour une Charte plus modérée, moins coercitive et plus limitée dans son application?

Écoutez les débats
des saisons précédentes

Saison 1 : Thèmes Équipes
Saison 2 : Thèmes Équipes
Saison 3 : Thèmes Équipes

 

© Barreau du Québec 2012-